« Un défi pour la formation, message de l’IG dans le cadre d’une conférence du SERCE en juin 2012 ».

Lors du dernier congrès du SERCE en juin2012 à Paris, Jean-Pierre COLLIGNON, Inspecteur Général de l’Education Nationale s’est exprimé sur les métiers de l’efficacité énergétique en France et les formations correspondantes. (Le SERCE : Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique).

Quel est le panorama des formations dans les métiers de l’efficacité énergétique ?

L’Education Nationale s’est interrogée sur les métiers, les formations et les compétences dans ce domaine. Il est apparu que, même si de nouveaux métiers apparaissent, il s’agit avant tout d’un enrichissement et d’un élargissement des compétences existantes. Il fallait donc avant tout faire évoluer l’existant et éventuellement créer quelques diplômes nouveaux.

Notre premier travail a été de faire évoluer très rapidement les diplômes professionnels pour introduire les notions d’énergie renouvelable, d’efficacité énergétique et de mix énergétique. Tout cela a été fait en partenariat avec le monde professionnel, notamment le SERCE. Nous avons également procédé à une réforme de fond de la voie technologique, en créant un bac « Sciences et techniques » au service de l’industrie et du développement durable, qui n’a pas de vision professionnalisante (les élèves visent un diplôme au minimum bac+2).

Nous engageons par ailleurs une réforme du BTS « Fluide, énergie, environnement ». Nous avons été amenés à accentuer les connaissances sur la notion de chaîne d’énergie, en faisant le lien avec les sources d’énergie primaire, l’énergie finale et l’usage. Il est intéressant de montrer aux jeunes qu’au niveau de l’usage final, une bonne partie du potentiel énergétique de l’énergie primaire a été perdue et que cela est relatif en fonction des choix technologiques. Il est important d’adopter une approche de plus en plus globale, de plus en plus systémique de l’énergie. C’est complexe car il faut à la fois développer de l’expertise mais aussi une vision large et globale ! Il faut développer l’aptitude à coordonner l’activité de plusieurs corps de métier.

Je suis aussi chargé de mettre en place les formations liées à l’appel d’offres sur l’éolien offshore.

Extrait du Colloque du SERCE de juin 2012